Délégationdu Morbihan

Chandeleur sur la presqu’île de Rhuys

Chandeleur sur la presqu'île de Rhuys

publié en avril 2016

Sarzeau, salle paroissiale, le 12 février à 14 heures. Bernadette, responsable de l’équipe locale du Secours Catholique et quelques bénévoles font les derniers préparatifs pour le goûter de la Chandeleur, offert comme l’an passé à des personnes seules de Sarzeau et des communes voisines.

Les arrivées s’échelonnent, certains s’inquiètent de savoir s’il « allait y avoir du monde », d’autres de ce que l’on allait faire. L’attitude et les paroles des bénévoles rassurent. Chacun est accueilli personnellement et avec chaleur.

Bientôt ce sont une vingtaine de convives, invités et bénévoles, qui s’assoient en cercle pour un temps de présentation où l’on se découvre ou se reconnaît. Anne voit ainsi se lever et venir la serrer dans ses bras une invitée qui explique : « J’ai travaillé chez elle… J’ai travaillé à la ferme ! » Yvonne, à qui Bernadette demande pourquoi elle ne vient plus au Café Bienvenue, avoue se sentir trop envahissante. Elle a beaucoup de mal à faire le deuil de la disparition de son époux, le trop plein d’émotions qu’elle renferme a tendance à déborder. Mais elle a trouvé une confidente en la personne d’Anne. Elles se sont un jour rencontrées alors qu’elles marchaient sur la plage et les mots de politesse qu’elles ont échangés ont précédé une longue promenade de deux heures. Depuis elles se retrouvent régulièrement. C’est sur ce ton de confidences et de commentaire de la vie des communes que se poursuit ce temps d’échanges qui amène aussi Bernadette à rappeler les actions et le calendrier de l’équipe.

Suivent des chants et des histoires, mettant en valeur les dons de chacun. Le père Joël Joubaud, curé de la paroisse, y va d’une interprétation assurée du traditionnel « Dans les prisons de Nantes ». La guitare de Bernard et l’aide d’Odile font merveille pour l’accompagner et soutenir le chœur. La rencontre se continue par le partage des crêpes fourrées. Même Daniel, qui s’était présenté à la salle paroissiale dès midi et qui revient lorsque la fête se termine, en profite. Il emporte avec lui de quoi améliorer son ordinaire de sans-logis.

Daniel était attendu également en fin d’après-midi à la salle communale d’Arzon où l’équipe avait invité ses habitués, mais la distance l’a sans doute dissuadé de s’y rendre. Là aussi les crêpes étaient à l’honneur ainsi que les confitures faites maison.

Il a fait beau sur la presqu’ile de Rhuys cet après-midi du 12 février, et les crêpes avaient un air de « petits soleils » éclairant des jours plutôt gris et pluvieux.

Imprimer cette page

Portfolio