Délégationdu Morbihan

À Vannes

Se porter au plus près des plus exclus

Nouvelle structure

L’équipe de Vannes du Secours Catholique du Morbihan se structure et relance ses actions. Beaucoup de projets et d’innovations sont en cours de réflexion et de mise en œuvre.

l'arrivée à la délégation du futur Fraternibus

L’équipe de Vannes met en place de nouvelles structures. C’était dans l’air depuis déjà quelques mois. L’équipe de Vannes sera la première de la délégation du Morbihan à utiliser un véhicule pour aller à la rencontre des personnes dans des lieux ciblés de la ville, une mise en œuvre exemplaire de sa volonté d’aller au plus près des personnes. Pour expliquer cette innovation, il faut remonter le temps et constater que depuis son installation dans les bureaux que l’équipe occupe Parc Pompidou, celle-ci a pâti d’un déficit de visibilité qui a souvent entravé son action. La recherche d’un autre local et partant, d’un autre type de fonctionnement a mobilisé les bénévoles et la délégation pendant de longues années.

Un premier changement significatif est survenu lorsque l’équipe a décidé de transformer l’espace vêtements en boutique solidaire, et d’ouvrir le magasin De la tête au pied sur le quartier de Ménimur. Ce déplacement d’un certain nombre de bénévoles a eu pour conséquence de rendre encore plus inadaptés des locaux devenus trop spacieux pour l’activité d’accueil, et d’accentuer l’impression d’isolement et de repli sur soi.

Les bénévoles de la délégation ont alors poursuivi leur réflexion et redéfini le projet de l’équipe. L’envie de tous d’être plus proches de la population notamment des quartiers périphériques de Vannes, d’y favoriser sa rencontre et d’y développer des liens fraternels s’est traduit par une nouvelle organisation en pôles, chacun d’eux ayant des activités définies.

Une nouvelle organisation en pôles

> Ainsi du pôle Accueil qui reçoit les personnes sur rendez-vous, évalue leurs besoins, les oriente, propose des aides adaptées et peut assurer un accompagnement individuel.

> Le pôle action collective regroupe le groupe de parole, celui de théâtre et organise des temps conviviaux autour d’un café.

> Le pôle Solidarités familiales souhaite relancer les sorties du dimanche, poursuit ses propositions autour des vacances : d’accueil et d’envoi d’enfants en familles de vacances, de séjours familiaux en camping, et reste engagé dans l’action de parrainage de proximité.

> Le pôle hébergement gère en partenariat avec la diaconie et la Société Saint Vincent de Paul, deux logements d’urgence.

> La boutique solidaire de vêtements accueille donateurs et clients avec le souci de favoriser la rencontre et les échanges.

Le Fraternibus, nouvel espace mobile, permettra aux bénévoles d’aller au contact des personnes là où elles vivent.

Aller au plus près des personnes

Une première analyse sur le territoire Vannetais, réalisée par une stagiaire avait mis au jour les besoins de deux quartiers dont celui de Conleau-Cliscouet, dans lequel peu d’associations interviennent et où le lien social s’est progressivement délité.

Le moyen choisi pour y assurer une présence régulière s’est concrétisé dans la mise en oeuvre du projet Fraternibus, un camping-car équipé d’un auvent qui stationnera dans plusieurs lieux de la ville.

Actuellement, au sein de l’équipe, Mireille, qui a repris des études en alternance, avec le projet d’obtenir un diplôme de coordinatrice animatrice, consacre trois semaines par mois à la mise en place de cette nouvelle manière d’être présents auprès du public. La mission qui lui est confiée, consiste à préparer l’arrivée des bénévoles sur place en affinant le diagnostic sur les réalités et les besoins du quartier. Elle a d’abord rencontré les acteurs qui y interviennent déjà, maison de quartier et associations…, recevant de la part de tous un accueil favorable. Collectant auprès des uns et des autres des adresses d’habitants engagés dans la vie du quartier, elle se prépare à en rencontrer une trentaine, chez eux ou à la maison commune. L’étape suivante consistera pour Mireille et les bénévoles de l’équipe à se saisir des besoins évoqués, les prioriser en tenant compte des capacités du groupe.

Se former à entrer en contact

Cette décision d’être présents au sein d’un quartier en y installant le Fraternibus a fait naître de nombreux questionnements qui ont pour une part répondu lors d’une formation spécifique à laquelle plusieurs bénévoles de l’équipe de Vannes ont participé. Organisée durant une journée, cette formation animée par Jessica, a d’abord permis de reprendre le projet du Fraternibus et d’en préciser les objectifs. « Ce moment, témoigne Mireille, nous a permis de nous dire que, dans un premier temps, le Fraternibus sera le moyen d’établir un premier contact avec les habitants, avant de rentrer progressivement dans une relation avec eux. Il donnera le temps de valider le diagnostic et de travailler avec eux sur les projets les intéressant ». Pendant l’après-midi, au moyen d’apports théoriques et d’exercices de mise en situation, les participants ont travaillé sur les préalables à la création d’une relation interpersonnelle : connaître la personne, savoir interpréter ses manifestations de violence, identifier les signes révélant son besoin de contact ou de lien, ou son refus, importance du toucher, du temps… Autre préoccupation de la formatrice : donner aux participants des connaissances sur eux-mêmes et les mettre en confiance dans un rôle d’accueillant de personnes potentiellement fragiles, en situation de difficultés relationnelles et qui parfois vivent avec le sentiment d’avoir été trahies.

Imprimer cette page

Portfolio