Délégationdu Morbihan

Rencontre avec Albert et Jean-Pierre, bénévoles référents

publié en décembre 2015

Dimanche 6 septembre 2015. Direction Josselin, chez Albert Le Breton, bénévole référent du territoire du « Pays de Ploërmel ». Le territoire regroupe les équipes Secours Catholique de l’Oust à la forêt de Paimpont (Josselin, Ménéac - Mauron, Ploërmel, Guer et Malestroit). Albert a pour l’occasion invité Jean-Pierre Gastard, responsable de l’équipe de Ménéac - Mauron. Ce n’est pas anodin si l’on retient que l’un des objectifs de l’Équipe d’animation de territoire (EAT) est de faire collaborer les équipes d’un même secteur. Je remarque en arrivant que les deux bénévoles ne m’ont pas attendu pour entamer la conversation et que les sujets qui font leur quotidien ont été partagés. Les deux « compères » ne sont pas avares de réponses aux questions que je leur pose sur la genèse, le fonctionnement et les objectifs de l’EAT.

Albert en rappelle l’origine : « Je faisais partie du groupe de pilotage sur la mise en place des EAT et la question m’a été posée, “Si cela se mettait en place chez vous ?”, ce à quoi j’ai répondu : “Oui, mais je ne serai pas candidat pour en être le responsable”. » En 2012, l’EAT voit le jour avec… Albert comme bénévole référent !

Les deux bénévoles évoquent les éléments qui ont favorisé la mise en place de cette équipe. D’abord une conviction commune. « Ensemble on est plus fort, affirme Albert. Et puis on se connaissait déjà par l’intermédiaire du “vestiaire-meubles” de Josselin qui dépannait les uns et les autres, et par les rencontres de secteur. » Mais celles-ci ne répondaient pas totalement aux besoins des responsables d’équipe : se rencontrer, se soutenir, partager. L’EAT, à dimension plus humaine, semblait plus à même d’y répondre.

Le réseau travaille alors à définir des objectifs communs qui s’articulent autour de deux axes :
- se connaître et se former pour mieux s’aider ;
- agir au service des plus démunis.
Ces objectifs se traduisent immédiatement dans des projets qui fédèrent l’ensemble des bénévoles du réseau.

Albert et Jean-Pierre évoquent le premier rassemblement à Josselin autour du thème « Vivre ensemble ». « À partir du moment où l’EAT était née, raconte Albert, il fallait lui donner une action commune. Les cinq équipes se sont rassemblées et ont joué le jeu. » Accueillis, bénévoles et invités de l’équipe de Vannes ont vécu ensemble une belle journée au cours de laquelle ils ont découvert la ville sous forme de jeu. Ils ont été gentiment reçus par le duc de Rohan dans la cour et les jardins du château, ont partagé le repas, animé un après-midi récréatif à la salle de cinéma où chaque équipe s’est présentée de façon humoristique et ont célébré l’eucharistie à la basilique.

Un bon début qui s’est prolongé : « Après Josselin il fallait continuer, dit Jean-Pierre, et l’idée d’un “voyage de l’Espérance” nous est venue. Pour notre secteur, un séjour d’une journée, pas trop loin, nous semblait jouable. » Ainsi s’est préparé le voyage à Pontmain, peaufiné lors des réunions bimensuelles rassemblant deux membres de chaque équipe du territoire. Il paraît qu’on y phosphore beaucoup mais que l’on sait y garder raison et cultiver la convivialité. Gâteaux d’anniversaire et boissons diverses sont là pour sceller les liens. D’autres événements ont regroupé les équipes : d’abord le Fest-Noz, qui a alimenté la caisse du voyage, puis à Ploërmel, au lycée La Touche, la rencontre avec Boukar Diouf, accueilli à Josselin dans le cadre du partenariat international. « À l’occasion de la Journée nationale [du Secours Catholique, le troisième dimanche de novembre], signalent les deux bénévoles, on se retrouve maintenant plus facilement là où interviennent les autres équipes, notamment sur les marchés qui n’ont pas lieu les mêmes jours. »

Et pour cette année : « On en discute à notre prochaine réunion, le jeudi 15 octobre à Ploërmel. Au menu, la campagne nationale, les fiches de correspondants locaux, le 70e anniversaire du Secours Catholique, la campagne “10 Millions d’étoiles” à Malestroit le 19 décembre, et quelle formation en réseau pour les bénévoles ? » Une matinée qui sera bien occupée, de plus il y a deux anniversaires à fêter. Une certitude, c’est que l’actualité de la délégation avec les événements prévus va peser sur le choix des actions du territoire.

Personnellement, leur ai-je demandé, que retirent-ils de ce rôle de bénévole référent et de l’animation qu’il induit ? Jean-Pierre se lance : « On est un peu plus pris, mais par le fait de travailler ensemble, on reçoit encore plus que ce que l’on donne. » Albert ajoute : « Travailler en territoire enrichit. Élargir sa vision, en partageant avec les autres, permet de donner une plus juste place à ce que l’on vit, aux difficultés comme aux réussites ! »

Remarque du rédacteur : les noms des animatrices, Marie Catherine, Arzhelen, Audrey, Marie qui ont aidé à la mise en place et à l’accompagnement de l’EAT sont régulièrement revenus dans l’entretien, auxquels les mots « booster », « écouter », « comprendre », « encourager » étaient associés. C’est leur travail ! Sans doute, mais cela va mieux en reconnaissant l’importance et la qualité de leur accompagnement.

Jean-Eudes Tougait pour le service communication
Délégation du Morbihan

Imprimer cette page

Portfolio