Délégationdu Morbihan

Rencontre avec l’équipe de Pluvigner

Le 1er janvier 2016 a eu lieu une rencontre avec l’équipe Secours Catholique de Pluvigner, dont l’action s’étend sur les communes de Bieuzy, Camors, Landaul, Landevant et Pluvigner.

Repas du jour de l'An

publié en janvier 2016

Le repas du jour de l’An

C’est une rencontre particulière que nous avons avec les bénévoles de l’équipe. En effet, c’est en pleine action que nous leur rendons visite, ce vendredi 1er janvier 2016. La salle communale Jean-Marie-Goasmat à Malachappe est prête pour un repas de fête qui attend soixante-dix convives. Une dizaine de bénévoles ont laissé à la maison, qui leur conjoint, qui leurs enfants, pour consacrer cette journée essentiellement à des personnes isolées.

Jeanine, la responsable de l’équipe de Pluvigner, rappelle que l’idée est née il y a quatre ans et qu’elle répondait au besoin de rompre la solitude de nombreuses personnes. « Créer un moment que ces personnes n’auraient pas autrement », précise quelqu’un. Les conditions étaient que des bénévoles s’engagent et que le public concerné soit bien celui à qui le repas était destiné. Les bénévoles sont bien là, une dizaine aujourd’hui en comptant les conjoints qui ne rechignent pas à la tâche et les invités comme le père Le Luel, curé de la paroisse, et monsieur Pillet, maire de Pluvigner, qui n’hésitent pas également à mettre la main à la pâte. Les invités sont au rendez-vous puisqu’il faut même ajouter une table. Le menu est copieux, pour une participation de 10 euros par personne.

À la réunion mensuelle du 4 janvier où nous retrouvons une dizaine de bénévoles, les retours sont positifs. Certaines personnes ont déjà pris date pour l’an prochain et de l’avis de tous, le repas a été une réussite. « Tout le monde était content. » Mais au-delà des satisfecit mérités, le plus important n’est-il pas d’avoir permis, comme l’a souligné monsieur le maire dans son allocution, de favoriser « un moment d’échange et de partage ». Comme le disait le pape François, il faut « gagner le combat contre l’indifférence », ce que le père Le Luel a rappelé en demandant à tous de « profiter d’être ensemble et de vivre un moment de fraternité ».

Accueillir et accompagner avec justesse

Exceptionnelle par le public concerné et le jour choisi, cette action du 1er janvier ne fait pas oublier le quotidien de l’équipe, qui doit rapidement se replonger dans l’organisation de l’accueil du mois de janvier et des permanences du jeudi, à répartir entre les bénévoles présents et absents. On en vient ensuite à un sujet crucial qui a nécessité la présence de Jean-Michel, formateur à la délégation du Secours Catholique du Morbihan. La question qui lui est posée est une préoccupation de nombreux bénévoles : « Jusqu’où peut-on aller dans l’accompagnement ? »

Une situation précise a provoqué ce questionnement et Jean-Michel aide chacun à y répondre en se posant les bonnes questions. Ce temps de réflexion, conduit avec bienveillance par le formateur, a certainement permis de clarifier le rôle du bénévole, mais peut-être aussi créé un besoin d’aller plus loin et d’envisager des temps de formation en équipe.

Jeudi prochain, l’équipe ouvrira son vestiaire de 9 h 30 à 11 h 30 et retrouvera des personnes qui viennent parce qu’elles sont dans le besoin ou parce qu’elles y trouvent de la chaleur, comme cette dame qui dit le fréquenter parce ce qu’elle « aime bien venir discuter ». Cette réflexion remet sur la table la nécessité d’un lieu d’accueil plus convivial, ce dont monsieur Pillet est conscient puisque la mairie réfléchit avec l’équipe à la mise à disposition d’un local salubre et mieux adapté. Affaire à suivre donc.

Certains bénévoles rêvent de pouvoir y développer les ateliers créatifs « que l’on fait entre nous, dans une maison qui devient pour un mois un chantier », précise Marie-Jo, lorsque l’on prépare les Mardis de Noël et les deux braderies.

Des projets donc, pour une équipe qui s’est rajeunie en accueillant Shirine, jeune maman, qui un jeudi par mois laisse la garde de la petite Alya au papa, pour participer à l’accueil. Après une demi-journée d’information à la délégation, Shirine a concrétisé sa volonté de s’engager au service des autres au sein d’un groupe « très convivial », qui a levé rapidement les craintes qu’elle avait sur son intégration dans l’équipe.

Bonne année à elle et à toute l’équipe.

Imprimer cette page

Portfolio