Délégationdu Morbihan

Action internationale

Sénégal-Bretagne : un partenariat qui se renforce

Une nouvelle convention avec la Caritas Kaolack

Les délégations du Secours Catholique de Bretagne vont signer une nouvelle convention de partenariat privilégié avec la Caritas Kaolack au Sénégal.

Sénégal-Bretagne : un partenariat qui se renforce

publié en octobre 2017

La poursuite de ce partenariat privilégié entre les délégations du Secours Catholique de Bretagne et la Caritas Kaolack se fera sur la thématique de « l’éco-environnement », à travers :

- Le soutien à un nouveau projet subventionné par le conseil régional de Bretagne : « le traitement des déchets solides dans la région de Kaolack et dans les trois communes de Kahone, Keur Madiabel et Gandiaye ».

- La poursuite de notre soutien au projet rural sur l’agroécologie, les groupements maraîchers, le warantage, etc.

Traiter les déchets, une priorité écologique et économique :
Depuis 1993, les habitants de la région de Kaolack ont pris conscience de la nécessité urgente de résoudre les problèmes de déchets et la Caritas sénégalaise effectue des actions contribuant à leur gestion de déchets. Au regard des réalisations obtenues, les trois autres municipalités ont engagé un projet pour l’amélioration et l’expansion de leurs services de gestion des ordures.

Une perspective :
Dans un premier temps, mettre en place un système commun et pérenne de la gestion des déchets solides intégrant la collecte, des activités de tri et de valorisation des déchets et l’enfouissement en décharge. Ensuite, devenir un modèle en matière de gestion des déchets solides.

Les enjeux du nouveau projet :
Le projet vise à consolider les dynamiques enclenchées au niveau des communes et à apporter des solutions concrètes aux problèmes qui persistent en matière de gestion des déchets.
Il doit contribuer :
- à la préservation de l’environnement ;
- à l’amélioration du cadre de vie ;
- à la création d’emplois ;
- à impliquer la population, les responsables locaux et les acteurs ;
- à valoriser les déchets solides au travers du recyclage.
Et à améliorer durablement la salubrité environnementale.

Concrètement, comment cela se traduit-il ?
Les habitants sont sensibilisés et formés. Ils s’organisent en comités de quartier et gèrent le ramassage des déchets. Ils cotisent pour qu’une charrette passe collecter les déchets, qui sont pesés, triés, lavés et broyés pour être vendus à Dakar. Les déchets ainsi traités reviennent ensuite sous différentes formes utiles à la population, telles qu’une fosse septique (réalisée à partir de déchets plastiques)…

Imprimer cette page

Portfolio